Bonjour, je m'appelle Philippe !

55 ans, J'habite à SAINT-QUENTIN-EN-TOURMONT

Habitant et ornithologue, Expert des oiseaux de la Baie de Somme

07 fév
Dernière connexion
100 %
Taux de réponse
1.8 j
Temps de réponse

Photo de présentation

Fasciné par les oiseaux depuis l’enfance, je connais les espèces qui fréquentent la côte picarde sur le bout des doigts. Mon bonheur quotidien ? Partager, échanger avec les gens et être pour eux, l’interprète du comportement des oiseaux.

N’hésitez pas à me poser des questions sur le Parc du Marquenterre et la Baie de Somme, je connais des points de vue uniques pour observer les animaux !

Mes conseils

Une journée d'hiver en Baie de Somme : oiseaux et oxygène !

Mon conseil pendant les vacances de la Toussaint ou à Noël : emmener famille et amis au Parc du Marquenterre, pour une visite avec un guide naturaliste (tous les jours à 10h30 et 14h00 sans réservation). Un café pris au poste d’observation n°6 autour du poêle à bois au milieu des oiseaux tout en discutant avec le guide naturaliste, et vous voilà parti haut et loin sous les ailes du Marquenterre, laissant sur place un quotidien tout autre. Un coucher de soleil à la Chapelle des Marins à Saint Valery, une longue balade sur la plage de Quend ou au chemin d’accès à la mer à Saint Quentin en Tourmont, l’observation des phoques à la pointe du Hourdel ou à Berck (dans notre grande région !) à marée basse, c’est aussi un bon moyen de s’évader pour ce week end de partage...

Conseil extrait de :

En couple

Les oiseaux à observer à Noël au Marquenterre !

La douceur de ce début d’hiver n’a pas empêché les oiseaux d’Europe du Nord de prendre leurs « vacances » sur notre littoral. Sur le parc du Marquenterre plusieurs centaines de canards pilets ont quitté les confins de la Russie pour les prairies inondées de la réserve naturelle du Marquenterre. Ce canard est toute en élégance : cou démesuré de cygne, plumage mordoré de nuances de gris, finesse des ailes taillées pour le vol au-delà des frontières…il est le joyau de l’hiver et notre région est un des plus grands sites d’hivernage français de l’espèce avec parfois plus de 2500 oiseaux.

Mais les sarcelles d’hiver ne sont pas mal non plus ! Plus petit canard d’Europe, un rayon de soleil sorti de la brume hivernale les fait entreprendre une bruyante parade nuptiale. Si, comme tous les oiseaux, les sarcelles nichent au printemps, les couples de canard se forment en hiver. Quand sont rassemblés des oiseaux venant de toute l’Europe, le choix d’un partenaire est illimité…et c’est ensemble en couple qu’ils repartiront en Scandinavie en fin d’hiver !

La douceur convient bien aussi aux spatules blanches, cigognes et barges à queue noire qui n’apprécient guère le gel des étangs, tout comme les petits échassiers comme les vanneaux huppés, pluviers dorés et combattants variés.

Conseil extrait de :

Grandes marées d'été : quels oiseaux observer ?

La  période estivale sur le littoral c’est le rendez-vous des grandes marées. Par tempête ou par temps calme c’est toujours grandiose de voir les baies de Somme et d’Authie se recouvrir par les flots. Les meilleurs « spots » pour apprécier ces moments magiques offerts par la nature sont la pointe du Hourdel où l’eau vient à vos pieds au plus près des galets, la Chapelle des marins à Saint-Valery ou l’Hôtel des Tourelles au Crotoy pour avoir un point de vue panoramique…

Au parc du Marquenterre, des milliers de petits échassiers viennent se poser sur les prairies ou les bancs de sable en reposoir de marée haute. La baie de Somme recouverte progressivement durant 6 heures n’offre plus ces vasières nourricières aux  limicoles qui viennent alors se reposer et faire leur toilette sur le parc... le temps que la marée redescende. L’été est en effet une grande période de migration pour les petits échassiers venus du nord de l’Europe : courlis, Huîtriers pie, chevaliers, bécasseaux, tournepierres, barges… C’est aussi une période importante de migration pour les cigognes blanches, spatules blanches, sternes, ou goélands….

Conseil extrait de :

Où observer la spatule blanche ? L'oiseau emblématique de la côte picarde

D'avril à juillet, c'est l'occasion de découvrir l'une des plus grandes colonies françaises de Spatules blanches.

Je vous invite à venir au parc du Marquenterre à Saint-Quentin-en-Tourmont, où nichent les 80 couples de la seule colonie visible en France. On peut les observer facilement avec des jumelles depuis les postes d'observation. On les voit en haut des pins au milieu des couples d'aigrettes, de cigognes et de hérons cendrés. La Spatule blanche est un superbe grand échassier dont on retient le nom et que l'on reconnait facilement grâce à son bec en cuillère. Elle aime nicher ici car elle va se nourrir dans les chenaux des baies de Somme et d'Authie riches en petits poissons (gobies) et en crevettes. C'est un oiseau rare ! Un peu moins de 500 couples vivent en France et 20 000 couples en Europe.

Conseil extrait de :

 Mes albums photos

Je suis un enfant du pays, j’ai grandi avec la passion des oiseaux et aujourd’hui je la vis pleinement grâce à mon métier d’ornithologue. J’ai beaucoup étudié les spatules et les avocettes mais j’aime aussi les petits passereaux communs que l’on croise dans nos jardins.

Je suis également guide au Parc de Marquenterre, cette autre casquette me permet d’être au contact direct des visiteurs, de pouvoir échanger avec eux et de leur confier des anecdotes étonnantes. Lorsque je suis au Parc, j’aime me rendre au « Point de vue ». C’est selon moi le meilleur spot pour ressentir l’harmonie des lieux. Chaque jour, la lumière et l’ambiance y sont différentes et c’est un plaisir de les découvrir sans cesse comme au premier jour.