x

COVID19 – Évadez-vous en toute sécurité. 
Les hébergeurs qui affichent le logo "Conditions d'annulation souples" s’engagent à vous offrir au minimum les conditions suivantes : 
- Jusqu’à 3 jours avant le début du séjour : remboursement intégral du séjour ou report avec délai de 18 mois
- Entre 3 jours et le début du séjour : report avec délai de 18 mois ou remboursement avec retenue de 50% sur la somme déjà versée
Ces conditions remplacent les conditions d'annulation et de report mentionnées dans les CGV propres à chaque hébergeur. Elles ne seront toutefois applicables que sur présentation d'un test de positivité au COVID19 ou suite à de nouvelles annonces gouvernementales liées à une dégradation des conditions sanitaires en France. Besoin d’aide pour vous organiser ? Sadia et Ingrid sont à votre écoute sur le tchat ou au 03 22 22 33 94. Avant toute réservation, contactez l'hébergeur sur le séjour envisagé car les prestations proposées sont susceptibles d’être réaménagées.
A bientôt dans les Hauts-de-France !

Bonjour, je m'appelle Mylène !

J'habite à AMIENS

Mes conseils

Week-end aventure au grand air à deux

Le corps voit trop souvent ses potentialités mises en sourdine par la vie urbaine: trajets motorisés, sédentarité, gestuelle répétitive... Les tempos modernes, eux aussi, le malmènent. Au coeur des espaces naturels, nous retrouvons un rythme physiologique et renouons avec nos sens : une odeur de mousse nous émeut, un vert tendre nous apaise, la forêt nous reconnecte à notre insu avec l'archaïque de notre nature primitive. Marcher, pédaler, escalader, bouger, nous amène à (re)prendre conscience d'Etre, corps et âme. Pour les couples intrépides, saisir l'occasion d'une activité insolite, crée un véritable effet de rupture avec le quotidien, et renforce le lien d'amour. En attendant la prochaine, la parenthèse se referme alors sur le bénéfice d'un regard sur soi et sur le monde renouvellé.

Partagez votre passion

<p>Prendre du temps pour soi n’est pas égoïste ! C'est légitime et nécessaire ! A fortiori lorsqu'on considère notre mode de vie moderne qui nous écartèle par ses rythmes et ses sollicitations tous azymuts. Se déprendre des forces centripètes pour saisir des forces centrifuges, c'est pouvoir retrouver le contact avec soi-même et nourrir son «&nbsp;for intérieur&nbsp;».&nbsp;Quel délicieux moyen que celui de s'adonner par exemple à une passion dont le goût vient, au final, du tréfonds de son histoire personnelle.&nbsp;Aller à la rencontre de quelqu'un qui partage le même plaisir et voilà que la magie opère : je me retrouve tout en m'ouvrant à l'autre. &nbsp;</p>

Week-end entre amis

« Parce que c'était lui, parce que c'était moi  », et tout était dit de la force du lien d'amitié qui unissait Montaigne à La Boétie. Laissons aux sociologues la question de la nouvelle définition de ce mot qui se dessine via son utilisation sur les réseaux sociaux. L’ami(e), c’est celui ou celle que l’on a choisi(e), qui nous connaît bien, sur qui on peut compter, avec qui on partage souvenirs et projets, espoirs et épreuves. Au fil du temps les amis s'efforcent de s’accommoder de la distance qu'installe « la vie »… Indéfectible ce lien ? Prenons garde ! Toute relation humaine, pour durer, doit se nourrir d'échanges. Au delà des moyens technologiques, les retrouvailles, en vrai, en chair et en os, sont irremplaçables : s'étreindre, se sentir, rire, partager le même repas, se rappeler les souvenirs et en inventer d’autres... Ragaillardi par ce lien, au final, fraternel, on peut reprendre le chemin.

Week-end à deux romantique

Comparons le couple, le « Nous », à la cellule d'un organisme vivant  : grâce à la membrane qui l'enveloppe, la cellule fonctionne de manière autonome tout en étant en relation avec les autres.
Remarquons que cette analogie est depuis longtemps utilisée dans l'expression « cellule familiale » et que les amoureux s'en rapprochent quand, au milieu de la foule, ils se vivent comme dans une « bulle ».
Le fait est que, tout au long de la vie, le couple, à l'instar de la cellule, doit prendre soin de filtrer et réguler son rapport à l'environnement (familial, au sens large, professionnel, amical). Il est question pour lui de veiller aux conditions de son intimité, de son rythme propre, de son vibrato, de sa créativité, de ses aspirations... en un mot, de son épanouissement.

Week-end à deux : détente et bien-être

Le lien d'amour, pour être et rester en bonne santé, doit combiner, dans des proportions variables selon les circonstances, du commun, du partagé et du différent. « Toi », « Moi », « Nous ». Certains aspects de notre mode de vie actuel malmènent l'équilibre de l'individu et par voie de conséquence, celui du couple. Vers quelles médecines douces se tourner ? Entre autre, la coupure ! La coupure, d'emblée, ouvre sur un autre rapport à la temporalité, sur un autre  rythme : une nonchalance enfin autorisée.  Dans un mouvement naturel, elle invite et permet alors de concevoir et goûter de l'ailleurs et de l'autrement. Pour soi et avec l'autre.

Ici tribu réunie

Taratata ! Pas facile du tout le nouveau puzzle...sacré travail psychique imposé à un sacré paquet de monde: enfants, adultes, aïeux, amis...
Il y a désormais des absents. Des nouveaux. Des lignées aux histoires autres. Des nouveaux-nés aussi qui s'invitent ! Des choix de grands qu'on doit accepter. Nécessité s'impose de se découvrir, dire, écouter, « s'entendre », partager, voire aimer...
Des temps, des lieux, des activités qui rassemblent s'avèrent indispensables pour réussir ce tissage inédit, intriquant les fils d'un passé révolu avec ceux d'un présent inscrit sous le sceau d'un désir nouveau.
 

En famille : Tous au vert

En famille tous au vert

Ô temps suspend ton vol ! L'heure est venue de se rassembler ! Car se « penser » en tant que membre d'une famille plonge ses racines dans se « sentir » vraiment ensemble, périodiquement, dans un espace commun, sans autre enjeu que le bonheur de profiter de la présence des uns et des autres, dans la détente et le partage.

Notre mode de vie moderne suscite souvent l'impression d'écartèlement et favorise conflit intérieur et culpabilité. La famille rassemblée, elle, se vit comme un tout qui délimite un intérieur et un extérieur. C'est pourquoi ces temps privilégiés , qui plus est dans un environnement apaisant, sont source précieuse de régénération des liens et de chacun.

Trop bien avec Papy et Mamy

Les relations grands-parents-petit enfant : un trésor ! Tout en confectionnant aujourd'hui les souvenirs précieux de demain, elles permettent à l'enfant d'assimiler harmonieusement la différence des générations... Comme dans la chanson : « C'est la maman de maman, ma mémé, c'est le bébé de mémé ma maman... ». Le petit d'homme entrevoit ainsi la dimension symbolique de la vie humaine dans laquelle il doit s'inscrire ; à savoir que chacun a une place définie et inamovible dans l'arbre généalogique. Des droits, des devoirs et des interdits fondamentaux en découlent. De l'amour aussi. 
Ces moments privilégiés, allégés du poids de l'éducation, offrent aux grands parents, quant à eux, supplément d'âme et de sens et continuent d'émailler de bonheurs profonds la marche du temps.
 

Week end insolite

« Insolite : qui est différent de l'habitude et qui surprend... ».
Dans le cadre de loisirs, l'insolite provoque à la fois un effet de rupture, par rapport à la routine, le coutumier ; il aménage de l'extra -ordinaire, le temps d'une halte, mais il relie aussi. Il permet par exemple de rendre visite à l'enfant que nous avons été, qui sommeille toujours quelque part en nous. L'expérience peut aussi nous inviter à nous reconnecter avec l'archaïque de notre nature humaine primitive.  En attendant la prochaine, un telle parenthèse nous enrichit du bénéfice d'un regard sur soi et sur le monde renouvelé.

Week-end à deux romantique

Comparons le couple, le « Nous », à la cellule d'un organisme vivant  : grâce à la membrane qui l'enveloppe, la cellule fonctionne de manière autonome tout en étant en relation avec les autres.
Remarquons que cette analogie est depuis longtemps utilisée dans l'expression « cellule familiale » et que les amoureux s'en rapprochent quand, au milieu de la foule, ils se vivent comme dans une « bulle ».
Le fait est que, tout au long de la vie, le couple, à l'instar de la cellule, doit prendre soin de filtrer et réguler son rapport à l'environnement (familial, au sens large, professionnel, amical). Il est question pour lui de veiller aux conditions de son intimité, de son rythme propre, de son vibrato, de sa créativité, de ses aspirations... en un mot, de son épanouissement.