x

COVID19 – Évadez-vous en toute sécurité. 
Les hébergeurs qui affichent le logo "Conditions d'annulation souples" s’engagent à vous offrir au minimum les conditions suivantes : 
- Jusqu’à 3 jours avant le début du séjour : remboursement intégral du séjour ou report avec délai de 18 mois
- Entre 3 jours et le début du séjour : report avec délai de 18 mois ou remboursement avec retenue de 50% du montant total du séjour
Ces conditions remplacent les conditions d'annulation et de report mentionnées dans les CGV propres à chaque hébergeur. Elles ne seront toutefois applicables que sur présentation d'un test de positivité au COVID19 ou suite à de nouvelles annonces gouvernementales liées à une dégradation des conditions sanitaires en France. Besoin d’aide pour vous organiser ? Sadia et Ingrid sont à votre écoute sur le tchat ou au 03 22 22 33 94. Avant toute réservation, contactez l'hébergeur sur le séjour envisagé car les prestations proposées sont susceptibles d’être réaménagées.
A bientôt dans les Hauts-de-France !

- Weekend Hauts-de-France -

Boire un verre face à l’Hôtel de Ville (et admirer !)

Boire un verre face à l’Hôtel de Ville (et admirer !)

Boire un verre face à l’Hôtel de Ville (et admirer !)

L’Hôtel de Ville de Compiègne fait partie de mes monuments préférés dans la ville. J’aime beaucoup la finesse des sculptures de la façade, c’est très riche en petits détails et chaque détail raconte l’histoire de Compiègne. Il a été construit à l’époque du règne de Louis XII, c’est la raison pour laquelle vous verrez une statue en bronze de Louis XII sur son cheval sur la façade. Et tous les quarts d’heure, les trois « picantins » que vous voyez en haut du beffroi sonnent joyeusement les cloches. On pense que ces « picantins » représentent l’Anglais, l’Allemand et le Flamand qui envahirent si souvent la Picardie. Et puis l’Hôtel de Ville a quand même vu passer un demi millénaire, ça force le respect ! Installez-vous à la terrasse du « George Café », savourez un café et profitez de la vue !

Conseil extrait de:

Par : Guillaume ROIGNANT